Comment rédiger un livre blanc pour récupérer des leads ?

Pour gagner en crédibilité sur le web, promouvoir son activité et attirer de nouveaux prospects, bon nombre de spécialistes du marketing font le choix de rédiger un livre blanc. Dans le cadre d’une stratégie de content marketing bien construite, ce contenu web s’affiche comme un véritable générateur de leads. Alors, comment bien écrire un livre blanc ? Retrouvez la marche à suivre pour la rédaction d’un ebook efficace !

#1 Identifier une cible marketing

Parce que votre livre blanc doit s’adapter et s’intégrer à l’ensemble de votre campagne inbound marketing, la définition de la cible est indispensable. Et pour cause, savoir à qui s’adresser permettra de mieux organiser et exprimer son discours, avec un champ lexical et un style rédactionnel adéquats.

Si vos lecteurs viennent d’horizons différents, et notamment si vous souhaitez rédiger un livre blanc B2B aussi bien pour vos clients que vos pairs, il faudra se montrer suffisamment neutre pour ne pas les déstabiliser. Posez-vous ainsi des questions du type :

  • Quel est le niveau de connaissance et de compétence de votre audience ?
  • Quel vocabulaire votre cible utilise-t-elle ?
  • Faut-il vulgariser ou opter pour un vocabulaire professionnel spécifique ?

À lire aussi >> Modèle AIDA en marketing pour attirer et convertir

#2 Déterminer les objectifs du livre blanc

Pour réussir son livre blanc, ce dernier doit répondre à un ou plusieurs objectifs spécifiques. Si vous cherchez à générer des conversions, il devra contenir des informations utiles et apporter une réponse pertinente et bien développée à une problématique. Notez que même si votre ebook répond à des enjeux différents, selon la place du persona dans son processus de décision, il est toujours censé lever un frein et inspirer confiance. Votre livre blanc devra alors satisfaire vos objectifs professionnels, mais aussi et surtout les attentes de vos lecteurs !

#3 Choisir des titres percutants pour inciter au téléchargement

Pour inciter ses lecteurs à passer à l’action, il convient de choisir un titre et des sous-titres accrocheurs, qui apparaîtront dès le sommaire. Voici 4 modèles pour écrire de meilleurs titres, inciter à la découverte du contenu, et à la fin, augmenter le nombre de téléchargements de son livre blanc

Comment [objectifs] sans [problèmes] ?  Comment [faire plus de vente] sans [avoir l’air d’un arnaqueur] ?
Les X trucs pour [objectifs] ?  Les 7 trucs pour doubler ses ventes ?

 

À lire aussi >> Brand Content : définition et usages en communication 

#4 Soigner la rédaction pour encourager le lecteur à poursuivre

Adopter également un style rédactionnel clair et compréhensible pour les lecteurs. En effet, une rédaction organisée et bien aérée permet de garder l’attention des internautes qui pourraient être intéressées. Tâchez donc de rester cohérent et logique dans l’évolution de vos idées. Évitez le vocabulaire trop complexe qui risque de perdre le lecteur, sauf si vous vous adressez à des experts. Et si votre profession nécessite tout de même l’utilisation de termes techniques, ajoutez un lexique à la fin de votre livre blanc ou apporter une définition au fur à mesure.

#5 Insérer un CTA et les coordonnées de l’entreprise

Le but d’un livre blanc est de déclencher une action précise chez le lecteur. Logiquement, il faut intégrer un call-to-action (CTA) dans la conclusion ou sur la dernière page de l’ebook. Élément clé du tunnel de conversion, un CTA fait le lien entre votre contenu et votre offre, qui transforme le visiteur en prospect. Ajoutez aussi l’ensemble de vos coordonnées, afin que l’internaute puisse vous contacter facilement.

call to action

Exemples call to action

Vous savez désormais comment rédiger un livre blanc. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à prendre connaissance de notre dernier article sur les formats à choisir pour son marketing de contenu.